Martine Desjardins

Le revenant de Rigaud

Dans une lettre adressée à son frère, une narratrice qui n’aime pas Noël annonce que leur tante Marthe est décédée. Elle raconte sa visite, le soir de Noël, à cette parente fortunée, arborant collier en pierres du Rhin et robe de brocart rutilant. L’esprit égaré, la vieille dame lui propose un buffet peu ragoûtant et, lui posant une truelle dans les mains, l’invite à terminer un mur de pains d’épice qui doit la protéger du retour de son horrible mari enterré trente ans plus tôt. Une variation savoureuse et burlesque des contes de fantômes avec tout ce qu’il faut de sucre et de graisse pour donner des cauchemars.

(4e de couverture)